L’insupportable arrogance du révisionnisme historique !

Digne émule de Winston CHURCHILL lorsqu’il affirmait en souriant :
L’ Histoire me sera indulgente, car j’ai l’intention de l’écrire.
BOZZO-le-CLOWN n’a cessé tout au long de son règne de vouloir faire écrire par ses dévoués féaux et commensaux, ses serviles « clients » journalistes (auxquels il consacrait plus de temps qu’à ses ministres et pour lesquels étaient grandes la suite…


Passation de pouvoir : « I shall return » (Douglas Mc Arthur) – I’ll be back (Terminator)

Bien entendu, l’ambiance était morose et triste à l’Elysée en cette matinée du 14 mai 2017 où le Président déchu abandonnait ses pouvoirs au jeune élu qui le précipitait dans l’ombre médiatique,  aux oubliettes de l’histoire.
Amertume bien sûr, acrimonie, aigreur, rancœur envers un jeune roturier politicien qui lui devait tout, dont il avait fait la la suite…


Et la terre déroba sous nos pas … le pays, hilare et inconscient, se réjouissait sottement !

En ce triste jour du 1 décembre 2016 tomba dans l’après-midi l’avis d’une énième communication du clown BOZZO depuis son Palais de l’Elysée lors des journaux d’information de 20:00 !
La ville bruissait des bruits sur les épouvantables résultats des sondages effectués sur fonds publics depuis la publication par les journalistes du MONDE, DAVET et LHOMME, la suite…


Incohérence, affolement, lâcheté

« Ça va mieux 1er », aussi fier qu’un paon faisant la roue devant son harem de favorites, ou triomphant à l’instar de la dinde faisandée graciée par le Président des Etats-Unis avant la fête de « Thanksgiving » annonçait lors d’une énième et interminable intervention télévisée du 14 juillet 2016 à 13:25 qu’il mettait fin à l’Etat d’Urgence la suite…


« Ca va mieux : même la météo va mieux ! »

Dans un effort ultime et désespéré pour conserver un mince espoir en une prochaine réélection, BOZZO a tout lâché pour satisfaire « sans dents » et autres « chiens galeux » qui forment avec les « bobos gays » la base de son électorat. La rigueur budgétaire est évidemment passée en pertes et profits, comme les engagements internationaux du pays : la suite…


Hommage posthume d’Edith Piaf au Clown maléfique Bozzo

La chute vertigineuse mais ô combien miraculeuse du prix des matières premières  fossiles de plus de 50%  plaçait l’économie nationale dans une situation favorable pour commencer à désendetter nos descendants et faire enfin des investissements créatifs d’emplois pérennes !. Si le prix de l’énergie sur le marché international chute, ce n’est pas le cas pour le la suite…


Bozzo promu dans la Ligue des super-héros Marvell, sauveurs de l’humanité

Après des années de préparation, le couronnement va enfin révéler et éblouir l’humanité de la grandeur, de la suffisance, de la vanité et de l’orgueil de Bozzo-le-Clown ; du 30 novembre au 11 décembre 2015, c’est la date clé, la séquence primordiale du quinquennat raté qui va le projeter au premier rang des dirigeants de notre planète et la suite…


Bozzo, le croisement improbable entre un vampire et des sangsues

 

Bozzo, son sport préféré, c’est le football ; d’abord, parce que sur sa carte de visite, c’est toujours préférable pour un prétendu homme gauche de s’intéresser au sport le plus populaire de la planète. D’ailleurs, c’est le conseil qu’il a donné à Manuel Valls, devenu depuis supporter inconditionnel du FC BARCELONE, au point de détourner l’argent public en la suite…


Roman du morpion parasite, roi « m’as-tu-vu » de l’incruste et de la récupération !

A la fin des années 1960, au début des années 1970, bien avant qu’Hollande, Valls, Taubira, Vallaud-Belkacem et consorts ne viennent détruire le creuset national, vivante matrice où s’est élaboré le socle intellectuel, moral et historique de notre civilisation, la fierté commune et l’affect collectif d’appartenir à un grand état-nation, tel que Dominique de Villepin l’avait la suite…