Pour certain, la « reconquête » ; pour d’autre, la « renaissance » !

Christiane TAUBIRA, l’indépendantiste guyanaise,  éblouissante madone du sectarisme franc-maçon,  s’était mise en retrait après l’assassinat de dix-sept personnes, crimes que sa politique pénale irresponsable avait pour le moins facilité ; mais en arrivant à l’Education Nationale, sa rivale et amie Najat Valaud-Belkacem a posé un acte fort contre tous les intégrismes et pour la laïcité la suite…