Flanby a le melon !

Nul n’ignore, puisque l’objectif est affiché à longueur d’édition par la presse « people », inlassablement matraqué par les radios et  les médias audiovisuels, que depuis son départ de l’ELYSEE, le « Guignol » pseudo-socialiste est engagé dans une stratégie massive et obsessionnelle de reconquête qui doit lui permettre de reprendre « son » pouvoir dès le mois de mai 2022. Il s’appuie sur la politique de communication massive « tapis de bombes » (« carpet bombing ») qui lui est chère et constitue le fondement de sa pensée politique et de son programme : ne rien dire pour ne mécontenter personne, promettre démagogiquement à tout le monde, être présent en permanence dans tout l’espace médiatique pour occuper le terrain et se rendre indispensable et incontournable par ce message subliminal sans cesse répété aux « sans dents », « chiens galeux » et « socialo-bobos-gays »  qui assurèrent son pouvoir, lui qui vit désormais dans la misère et le manque puisqu’il ne perçoit plus que 36.000 € de revenus mensuels (heureusement que les revenus de son livre lui assurent un complément d’appoint !), avec lesquels il doit désormais payer les salaires de son coiffeur-teinturier, de sa maquilleuse et de son « cireur de pompe, qui étaient jusqu’au mois de mai 2017 pris en charge par les contribuables français ! Lors d’un prochain passage télévisé, il devrait d’ailleurs nous interpréter comme FANTINE dans la comédie musicale LES MISERABLES le fameux « J’avais rêvé d’une autre vie » » ! et peut-être « L’air de la misère », qui portés en langue anglaise sont devenus « les » standards internationaux de la comédie musicale. Pauvre homme ! 

 
Cette stratégie,  qu’il mène obstinément depuis mai 2017,  impose qu’il squatte quotidiennement  les médias (presses, radios, audiovisuels) pour faire le « buzz », suivant la procédure mise au point par son chargé de communication, l’énarque Gaspard GANTZER (du STADE FRANÇAIS RUGBY, protégé de Max GUAZZINI et des pédérastes parisiens, bien que lui-même soit le gendre de Jack LANG et père de quatre enfants) ; elle s’inspire directement de celle qui l’avait conduit au pouvoir, en labourant infatigablement les terres socialistes au titre du Premier Secrétaire du Parti Socialiste : ne jamais manquer une seule « fête de la Rose » et honorer ainsi tous les territoires sans froisser quiconque.
 
 
Elle s’appuie cette fois sur un livre, « LES LECONS DU POUVOIR« , écrit avec Laurent JOFFRIN, Directeur de LIBERATION et ami très cher et dévoué, dont le quotidien en faillite ne survit que grâce aux subventions du MINISTERE DE LA CULTURE,  qu’HOLLANDE avait augmentées dans des proportions considérables bien sûr. Son précédent opus, DEVOIR DE VERITE (ce n’est pas une plaisanterie !), était l’œuvre d’Edwin PLENEL, activiste trotkiste anticolonialiste, créateur de MEDIAPART, Agent d’une puissance étrangère (aveux de F.Mitterrand avant son décès !) et anti-français militant, qui avait obtenu la suspension des poursuites du Ministère des Finances contre son torchon (faits dénoncés publiquement par MACRON lors de son interview face à PLENEL et BOURDIN) 

Notons qu’HOLLANDE, alors à l’ELYSEE où il avait été recruté par ATTALI « l’Immodeste », est supposé avoir été en 1982 l’informateur anonyme de PLENEL (Gorge Profonde) dans l’affaire dite des « Irlandais de Vincennes » pour éliminer certains rivaux potentiels au sein du PS.
 
Donc, la tactique du « tapis de bombes » est en-cours, s’appuyant cette fois sur le livre de JOFFRIN et la participation médiatique de sa maîtresse Julie GAYET pour la partie « charme ».
JULIE – « cette fameuse fausse rumeur » souvenez-vous, qui avait justifié un dépôt de plainte ; JULIE, l’égérie et sainte protectrice des « intermittents du spectacle et surtout productrice de films médiocres pour lesquels elle dilapide l’argent public déversé sur elle par le CENTRE NATIONAL de la CINEMATOGRAPHIE et de l’IMAGE, dont elle est une importante bénéficiaire. Le fait que la responsable de cet établissement public, Audrey AZOULAY, fille d’un ministre d’état marocain, soit sa grande amie devenue MINISTRE de la CULTURE après avoir éjecté Fleur PELLERIN, n’y est évidemment pour rien !
 
Pour en revenir à nos « melons de Lectoure », souvenons-nous que le week-end dernier, le CLOWN dédicaçait l’œuvre de JOFFRIN au Centre LECLERC d’EAUZE, où une tablette avait été installée à son intention au rayon des boîtes de conserve, entre les haricots verts, les flageolets péteurs et les haricots tarbais ; il a passé dans ce magasin dix-huit heures d’affilée, dans l’attente du client socialiste venu lui témoigner son soutien.
 
melon
 
Pendant ce temps Julie GAYET remplissait sa mission à LECTOURE, où elle était intronisée dans la « Confrérie du Melon de LECTOURE » ; elle se trouvait aux côtés du Docteur Yves SIMON, Vice-Président de la FEDERATION FRANCAISE de RUGBY, soutien historique de Segolène ROYAL qui lui avait promis le poste de MINISTRE DES SPORTS  lors de la campagne présidentielle de 2007. Cet ancien joueur de BEGLES et du STADE FRANCAIS, dont le mérite rugbystique éminent consiste en son expulsion et sa radiation après quelques minutes de jeu lors de sa première et dernière sélection en équipe de France lors d’un match du Tournoi des Six Nations contre l’Angleterre, aux côtés de GIMBERT et MOSCATO (les fameux RAPETOU béglais !), n’eut pas satisfaction dans ses aspirations politiques. Si le sort des urnes ne lui fut pas favorable, il réussit à son capitaine béglais, Bernard LAPORTE, à l’opposé politique puisque sarkozyste, qui hérita du ministère promis. LAPORTE, toujours de droite, est aujourd’hui Président de la FFR ; son vice-président est donc Serge SIMON, socialiste patenté, avec lequel il forme une équipe très soudée puisqu’ils ont eu la peau du sélectionneur national, Guy NOVES, licencié pour « faute grave »

Julie GAYET se trouvait donc en pays de connaissance, aux côtés du Docteur SIMON, dans une ville de LECTOURE qui votait traditionnellement à droite ; qu’elle soit la Patrie du MaréchaL LANNES, remarquable Gal d’Empire, le seul autorisé à tutoyer NAPOLEON tant le respect de l’Empereur pour ce soldat (mort au combat bien sûr) était grand, ne pouvait que complaire au grand guerrier FLANBY, fou de guerre, qui engagea le pays au MALI et dans tout le SAHEL !

Donc JULIE, dans son discours d’intronisation, vanta bien entendu les mérites du MELON de LECTOURE, mais répéta le mantra qui est désormais le sien,  pour assurer la « reconquista », voire la « remontada » élyséenne de son âne de course, donc l’équilibre financier aux frais du contribuable de ses deux sociétés de production cinématographique, éléments de parole bâtis autour de deux thèmes majeurs :
  • l’humour de FLANBY » son humour est légendaire ! C’est vraiment quelqu’un de très très drôle et tous les gens qui le côtoient vous le diront. Dans la vie, il me fait beaucoup rire et c’est très important pour moi ! D’ailleurs, depuis nos escapades galantes de la rue du Cirque,  où le service de sécurité de l’Elysée nous servait les croissants, je l’appelle dans l’intimité BOZZO mon CLOWN « 
  • et l’espoir des français (enfin surtout les pédérastes parisiens !) en son retour : .« Ce qui est important aujourd’hui, et je le vois quand on sort, c’est qu’il y a une vraie attente, beaucoup de gens espèrent son retour ».
Vous savez désormais pourquoi je ne mange plus de MELON de LECTOURE, bien que le produit soit excellent !